Accueil > Santé > Qu’est-ce qu’une fistule pancréatique ?

Qu’est-ce qu’une fistule pancréatique ?



En matière de chirurgie digestive et pancréatique, la fistule pancréatique est considérée comme une des complications les plus sévères et les plus redoutables. 

La fistule pancréatique

La fistule pancréatique est la fuite de suc pancréatique à côté du pancréas. Cette fuite peut se compliquer d’une infection (abcès) ou d’un saignement. Elle est le plus souvent due à un geste chirurgical, ou la conséquence de la rupture d’un pseudo-kyste de pancréatite chronique, voire plus rarement d’un traumatisme abdominal. L’infection mettant en jeu le pronostic vital du patient atteint reste la complication la plus redoutable. Selon sa localisation vis-à-vis des conduits pancréatiques endommagés, perturbant la transmission normale entre le pancréas et d’autres organes dans le fuselage, une fistule pancréatique est dite interne ou externe. Voyons pourquoi et comment cette complication digestive est la plus fréquente et la plus grave après la duodénopancréactectomie céphalique ? Les spécialistes des maladies du pancréas, peuvent-ils caresser l’espoir d’un traitement efficace et d’une guérison durable ? 

 

Quels sont les principaux symptômes et comment la diagnostiquer ?

Les personnes atteintes d’une fistule pancréatique connaissent une perte de poids significative. Pour faciliter son diagnostic, le liquide pleural ou ascétique doit être analysé. Les indices révélateurs du degré de gravité de la fistule sont les niveaux élevés de l’amylase (> 1000 UI/L), comme le taux élevé de protéine (> 3g/dl). Également, les taux sériques peuvent témoigner de l’élévation de l’amylase, étant donné que cet enzyme tend à croiser la surface péritonéale ou pleurale dans la circulation systémique. Les techniques d’imagerie peuvent également aider à diagnostiquer une fistule pancréatique. Comme c’est le cas avec la tomodensitométrie et la cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique, pouvant améliorer significativement la prise en charge de la maladie.

Mieux prévenir la formation d’une fistule pancréatique

En chirurgie pancréatique, il existe des techniques et autre protocole médical de type drainage visant à mieux prévenir la fistule pancréatique. Tel est le cas du drain tuteur transwirsungie, montré comme efficace pour diminuer significativement le taux et la sévérité de la fistule pancréatique. Toutefois, il n’existe pas encore de véritable consensus quant aux modalités de ce drainage, que ce soit en interne seul ou bien en interne-externe. Cette technique de drainage est pratiquée après duodéno-pancréatectomie céphalique (DPC) et anastomose pancréatico-jéjunale termino-latérale, canalaire-muqueuse.

Parfois le drainage de la fistule ou d’un éventuel abcès ne sera réalisé que secondairement, devant les résultats biochimiques et bactériologiques du liquide de ponction.

Comment la traiter ?

Le traitement endoscopique des fistules pancréatiques post-splénopancréatectomie ou énucléations résistantes au traitement médical s’avère une option efficace et peu morbide, chez des patients fragiles. 
La fistule pancréatique fait partie des fistules digestives et survient généralement au détour d’une intervention chirurgicale de la région abdominale et résulte le plus souvent d’une complication anastomique ou suite à une blessure d’un organe digestif. Son étude descriptive est capitale pour établir un traitement possible et dont l’efficacité en dépend. 

De plus, il s’avère difficile de disposer de séries homogènes de patients porteurs de fistules digestives d’une part et d’insister d’autre part sur le caractère multifactoriel de l’évolution d’une fistule digestive.

Pour les fistules pancréatiques postopératoires, le traitement endoscopique s’avère efficace, cependant, le choix du type de traitement reste peu étudié en la matière. Enfin, le drainage guidé par échoendoscopie donne de bons résultats du point de vue d’une prise en charge efficace tout en réservant une place de choix pour le drainage canalaire transpapillaire pour les patients présentant une sténose canalaire ou alors une collection inaccessible à l’EUS.

Quant à la mortalité et morbidité (complication), en cas de fistule pancréatique après duodénopancréatectomie céphalique, elles sont plus importantes après un traitement chirurgical qu’à la suite d’un traitement médical conservateur.

 

 

Nombre de mots : 600

 


Notez cet article :
Qu’est-ce qu’une fistule pancréatique ? 4.89/5 - 18 votes

Auteur : Mathilde


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Club Féminin

+ de 150 000 membres

+ le kit beauté offert


L'accessoire de l'été ?