Accueil > Beauté > Trois questions au sujet de l’augmentation mammaire

Trois questions au sujet de l’augmentation mammaire



Chaque année, des milliers de femmes poussent la porte des cliniques de chirurgie esthétique. Certaines souhaitent corriger une malformation de naissance ou due à un accident, d’autres veulent estomper les premiers signes de l’âge et enfin celles qui souhaitent dire adieu à un complexe et se sentir bien dans leurs corps. Avant de se lancer, elles ont beaucoup de questions dans la tête à commencer par celles-ci.

Existe-t-il des solutions adaptées aux cas particuliers ?

Si vous croyez que toutes les femmes qui ont recours à une augmentation mammaire souhaitent seulement avoir une poitrine plus volumineuse, vous vous trompez. En vérité, ces cas sont les plus rares. La majeure partie du temps, il s’agit d’un problème d’amaigrissement dû à une perturbation hormonale, liée à l’âge ou bien une intervention chirurgicale comme la mastectomie. Vous l’aurez compris, chaque cas est unique et le chirurgien adapte sa technique au problème de la patiente. Il décidera s’il doit préférer une prothèse de silicone, d’eau saline ou bien avoir recours à l’injection de graisse ou l’autogreffe.

Comment se déroule l’opération ?

Généralement, vous êtes hospitalisée le matin de l’intervention. La durée de celle-ci dépend de la technique utilisée. Pour insérer la prothèse, le chirurgien aura trois solutions. Soit il l’insérera en effectuant une petite incision sous le pli de l’aisselle, soit en en passant par le mamelon, soit sous le pli du sein. Les cicatrices sont presque invisibles. Un pansement compressif sera posé et la patiente le gardera jusqu’au lendemain de l’opération, jour de la sortie si son état de santé est jugé bon.

Comment gérer la convalescence ?

Une fois rentrée chez vous, attendez-vous à ressentir quelques douleurs durant les premières semaines. Un antalgique vous sera prescrit ainsi que des soins infirmiers. Prévoyez un arrêt de travail d’une semaine environ et une reprise du sport après au moins un mois. Si vous ressentez des difficultés à lever les bras, c’est normal. Il est conseillé de bien faire le ménage avant l’hospitalisation et de faire appel à une aide à domicile durant les premiers jours de convalescence.


Notez cet article :

Auteur : Elodie


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Club Féminin

+ de 150 000 membres

+ le kit beauté offert


L'accessoire de l'été ?