Accueil > Santé > Quel matelas pour bien dormir ?

Quel matelas pour bien dormir ?



Il n’est un secret pour personne que pour être en forme, il faut manger et bouger, mais aussi et surtout, bien dormir. Mais voilà, si en moyenne nous dormons en moyenne 7h47 par nuit, le tiers d’entre nous n’est pas satisfait de sa qualité de sommeil. C’est un constat scientifiquement prouvé : le sommeil des Français est de mauvaise qualité. Des troubles du sommeil de plus en plus fréquents dont l’origine semble provenir des nouvelles technologies. La présence des écrans dans la chambre à coucher et aussi l’exposition tardive et prolongée à la lumière de ces derniers ne feraient pas bon ménage avec le sommeil. S’il est possible et facile de remédier à ce comportement inadapté, ce seul paramètre ne suffit pas à améliorer le sommeil. En effet, la literie joue elle aussi un rôle important, voire indispensable, à la récupération physique et psychique. Dès lors, quelles sont les astuces pour choisir sa literie et retrouver les bras de Morphée sans mal ? Éléments de réponse. 

Bien choisir sa literie

Parce que nous passons presque un tiers de notre bien à dormir, mieux vaut s’assurer que la literie soit adaptée. Et, pour cela, mieux vaut s’équiper en dressing à St Gilles Croix de vie et opter pour l’équipement complet. Il faut en effet, un sommier, un matelas, mais aussi une tête de lit en l’occurrence. Et parce que le choix peut vite devenir cornélien, gros plan sur les astuces pour bien choisir son matelas. Ce dernier devant présenter une bonne qualité de suspension, être assez ferme et assurer un certain confort au coucher. 

Ferme ou souple ?

Si les appellations « ferme » et « souple » ne correspondent à aucune norme, en règle générale, les personnes ayant une certaine corpulence opteront plutôt pour un matelas ferme tandis que celles qui souffrent de maux de dos préféreront un matelas pas trop ferme. Les morphologies minces porteront leur choix vers un matelas souple pour soutenir toutes les parties de leur corps. Pour autant, à moins que le matelas soit à mémoire de forme, mieux vaut éviter qu’il ne soit trop souple ni qu’il soit aussi ferme qu’une planche en bois. L’important étant de choisir un soutien et une fermeté de matelas adaptés à sa morphologie.

Latex, mémoire de forme, mousse, ressorts ?

Il convient de porter une attention particulière à la texture du matelas. Dépendamment de ses propres besoins, une texture sera à préférer par rapport à une autre. Le latex est une matière naturellement élastique qui présente une grande capacité à se déformer. C’est une bonne alternative pour les personnes qui transpirent beaucoup et qui ont alors besoin que le matelas soit bien respirant pour éliminer l’humidité. Les matelas à ressorts ensachés garantissent une excellente indépendance de couchage. Il confère alors un confort ferme, voire très ferme en fonction du nombre de ressorts. Ces matelas peuvent également avoir des zones de confort différenciées réparties de manière stratégique pour soulager la zone des lombaires, des épaules, mais aussi des jambes. La mousse polyuréthane est à privilégier pour un couchage d’appoint. La mousse à mémoire de forme pour être optimum doit présenter une très haute densité de mousse : entre 80 et 85 kg/m3 au minimum. Si le matelas à mémoire de forme fut initialement conçu pour prévenir les escarres, il permet de soulager les points de pression du corps et procure une sensation d’apesanteur sans égale. 

Quelles dimensions ?

Les dimensions standard en France sont de 90×190 centimètres pour un lit d’enfant jusqu’à ses 15 ans et de 140×190 ou de 160×200 centimètres pour un adulte. Bien entendu, il existe de nombreuses autres dimensions, qu’il s’agisse d’une literie 1 place ou d’une literie 2 places. L’idéal est de choisir un matelas vingt centimètres de plus que sa taille et ce, afin que les jambes puissent s’étendre et se délasser sans mal. Quant à l’épaisseur, la majorité ont une épaisseur comprise entre 20 et 30 centimètres. Le tout est de ne pas opter pour un matelas trop épais au risque d’avoir des difficultés à le retourner. 

Les autres critères

Pour bénéficier d’une sensation de chaleur supplémentaire en hiver, il existe des matelas avec une face hiver en laine. Et si les matelas sont en majorité traités anti-acariens, les produits s’estompant au fil des mois. Dès lors, mieux vaut le recouvrir d’une housse spéciale si l’on est allergique. En parallèle, si la tête de lit achève la décoration de la chambre à coucher, elle amène également un confort indéniable. Outre le fait d’apporter une cette touche de déco personnalisée supplémentaire à la chambre, la tête de lit contribue à un meilleur sommeil. Et pour cause, elle permet d’isoler la tête du mur parfois froid. Dernière touche de confort pour un sommeil réparateur : l’oreiller. Il ne doit être ni trop plat ni trop gonflé pour assurer un bon alignement de la tête avec la colonne. Pour finir, il est indispensable de renouveler son matelas en même temps que son sommier, et ce, tous les 10 ans au maximum. Pour la pointe de détail, au bout de 7 ans en général, la qualité de sommeil se dégrade en même temps que l’usure de la literie. 


Notez cet article :

Auteur : Elodie


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Club Féminin

+ de 150 000 membres

+ le kit beauté offert


L'accessoire de l'été ?