Accueil > Lifestyle > J’ai envie de faire de la chirurgie esthétique…

J’ai envie de faire de la chirurgie esthétique…

La chirurgie esthétique a le vent en poupe. On ne le crie pas encore sur tous les toits mais nombreuses sont les personnes connues ou pas, qui y ont recours. Selon un sondage Opinion Way de l’été 2014, 40% des français déclarent avoir déjà envisagé le recours à une opération de chirurgie esthétique. Au niveau mondial la France est le neuvième pays dans lequel le plus d’opérations sont pratiquées. Sur le podium on retrouve dans l’ordre la Corée du Sud, la Grèce et l’Italie. Cela n’est pas prêt de s’arrêter ; selon les estimations le nombre d’opérations esthétiques devrait progresser de 6% à 10% d’ici à 2018.

chirurgie_esthetique_jusqu_ou_etes_vous_prete_a_aller_a_la_une_mode_defile_new

La tendance

En théorie on peut demander à changer n’importe qu’elle partie de son corps, cependant les risques encourus et les résultats obtenus sont à prendre en compte.
Selon la même étude d’Opinion Way 36% des femmes ont recours à un acte de chirurgie esthétique pour ôter leur pilosité au niveau de jambes, des aisselles et du maillot.

Suivent ensuite la liposuccion du ventre, les rides du visage et toutes les imperfections liées à la teinte de la peau. Seules 11 % des femmes font appel à la chirurgie esthétique pour leur poitrine. 5% des femmes sont concernées par les rhinoplasties.

Le coût des opérations de chirurgie esthétique a aussi considérablement baissé. Avec 3000 euros il possible de bénéficier d’une augmentation mammaire. Par ailleurs l’option de se rendre dans un payer étranger permet aussi de réduire certains frais.

La barrière de la langue et le suivi post-opératoire à long terme peuvent poser problème. Par ailleurs chaque pays a une législation et des normes d’hygiène qui lui sont propres.

 

Avant de faire le pas

885816503-augmentation-mammaire-implant-comparaison-chirurgien-esthetique
Aucune intervention de chirurgie esthétique, aussi anodine qu’elle puisse paraître, n’est à envisager à la légère. Bien que le bouche à oreille ou internet soient les moyens les plus utilisés pour choisir son chirurgien, il reste néanmoins important de vérifier les antécédents et autorisations de celui-ci auprès du Conseil National de l’Ordre des médecins, dont une représentation est présente dans toutes les grandes villes.

Il suffit de les contacter en expliquant sa démarche pour avoir de précieuses informations sur le chirurgien en question.
Au moins une consultation doit être réalisée avant l’opération. Pendant cet entretien le médecin écoute vos demandes, vous explique la procédure de manière détaillée en précisant les risques encourus et transmet un devis détaillé.

Aucun frais ne doivent être avancés. Certains médecins offrent la possibilité de voir un simulé du résultat attendu. Il y a un délais minimum légal de quinze jours à respecter entre cette première consultation et l’opération.

En fonction de l’intervention pratiquée la cicatrisation est plus ou moins longue. Le chirurgien doit proposé une prise en charge pour cette phase aussi, avec notamment des visites.

De nombreux soins permettent maintenant d’obtenir des résultats satisfaisants sans avoir recours au bistouri. Ce qui peut être une option à envisager lorsqu’on sait qu’environ 30% des femmes sont opérées suite à des erreurs commises lors d’une première intervention.

 

Vidéo: Chirurgie esthétique, ils ne savent pas s’arrêter


Notez cet article :




Partagez cet article:



Auteur : Club Féminin


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Club Féminin

+ de 150 000 membres

+ le kit beauté offert


L'accessoire de l'été ?